logo maredac9 2 plumes croisées et texte au milieu redaction web Marédac9, votre rédaction web 

Google obligé de changer de stratégie

Vous savez surement que le géant américain Google est depuis quelque temps dans le collimateur de la Commission européenne. Jusqu’à présent sur les smartphones et tablettes étaient pré-installés Google Search et le navigateur Chrome. De ce fait, la Commission européenne a infligé à Google une amende record de 4,3 milliards d’€uros pour abus de position dominante. La riposte de la firme de Mountain View n’a pas tardé pour se mettre en conformité avec la législation européenne. Donc Google doit dissocier l’exploitation de son OS Android qui reste encore gratuit du reste de ses applications.

Mise en place de la stratégie

Les fabricants de tablettes et de smartphones vont devoir acquitter une licence pour pouvoir préinstaller la suite des applications d’Android. Le fait de s’adresser directement aux fabricants permet à Google de mettre les appareils directement en conformité dès la mise en vente.
En réalité, la suite des applications incluant Play Store, Gmail, Chrome, Google Map, YouTube… sera soumise à licence.
Donc, les fabricants voulant préinstaller ces applications devront payer une licence à Google. Celle-ci pourra varier de 2,5 € pour les smartphones et tablettes d’entrée de gamme jusqu’à 40 € pour les smartphones et tablettes haut de gamme. Les constructeurs auront le choix de répercuter ou non le coût de cette licence sur le prix de vente. Il est à noter que cette licence n’est applicable qu’aux smartphones et tablettes vendus à partir du 28/10/2018. Pour l’instant Google ne semble pas vouloir imposer une licence sur tous les appareils déjà en service.

Quelles conséquences

Si les fabricants préinstallent le « pack des applications Google », soit votre nouvel équipement vous coûte plus cher, soit le fabricant absorbe le cout de la licence. Si vous n’avez pas de pré-installation alors il vous sera certainement demandé de payer la licence si vous voulez utiliser les applications concernées.
Le Play Store facilite largement la recherche et l’installation d’application pour n’importe quel néophyte. S’il n’y a pas de pré-installation cela pourrait compliquer la vie de l’utilisateur et les fabricants devront trouver une alternative au navigateur Chrome.
De même, si l’utilisateur doit payer certaines applications Google seront-elles autant installées ? Je pense particulièrement à Chrome et Google Map. La concurrence pourrait tirer son épingle de changement de situation ? L’avenir nous le dira…