L’histoire

Faits historiques

Camp de concentration du Vernet

Le nom du village est précisément « Le Vernet d’Ariège », situé dans le département Ariège, de nos jours Ariège Pyrénées en Occitanie. Quant au camp du Vernet il s’étend sur la partie nord de la commune de Le Vernet d’Ariège et empiète sur la commune de Saverdun. À une cinquantaine de kilomètres au sud de Toulouse et une dizaine au nord de Pamiers. Attention, ne pas confondre Le Vernet d’Ariège avec Le Vernet de Venerque (Haute-Garonne) et avec Vernet-les-Bains (Pyrénées-Orientales). Par commodité, j’emploierai le terme de l’époque « du Vernet ».

Situation géopolitique

La guerre des demoiselles

C’est quoi la guerre des Demoiselles ?

La guerre des Demoiselles c’est une révolte de la misère contre les riches exploitants des forêts. C’est sous le règne de Charles X Roi de France et de Navarre de 1824 à 1930 qu’éclate « la guerre des Demoiselles ». Elle éclate dans le Couserans ariégeois et reste localisée dans ce coin des Pyrénées.

Situation économique

Le département rural Ariège est un département pauvre, le Couserans, et la haute Ariège est encore plus pauvre. Le relief montagneux et austère ne facilite pas l’exploitation agricole, de petits lopins de terrains servent de parcelles cultivables

La ferme école de Royat

La Ferme Ecole de Royat (1) se situe en Ariège Pyrénées. Son domaine s’étend sur les communes de Montaut (la plus grande superficie) et Le Vernet d’Ariège. L’ensemble des bâtiments est sur Montaut.

L’agriculture au début du XIXème en Ariège

Dans ce département surpeuplé, reculé, miséreux, l’agriculture au XIXème est dans un état arriéré. La population peine à se nourir. La plaine arrive jute à survivre et les « régions montagnardes » sont en grande précarité avec une agriculture archaïque.

Hymne ariégeois

Chanson locale patriotique
Composée par : Sabas Jean-marie Aubin Maury ecclésiastique ariégeois né 1863 dans la vallée de Vicdessos.

Arièjo, Arièjo ô moun païs

Arièjo! Arièjo ô moun païs
O terro tant aïmado
Maïre tant adourado
De prés, dé leign, toutjoun
Toun noum mé réjouis,
Arièjo, ô moun païs !

Aïmi d’amour tas mountagnos superbos,
L’hiber ious mét un blanc habilloment.
Mè dins l’estiu démest las nautos herbos,
Les agnélous réguinnon foilloment.