Les taillous

C’est une préparation locale à base de pomme de terre, la pomme de terre est originaire de l’Amérique du Sud. A la fin du XVIe les conquistadors espagnol l’introduisent sur la péninsule ibérique. Mais, elle n’a pas grand succès. Elle est exportée vers l’Amérique du Nord par les Anglais. En France, elle est utilisée juste comme nourriture pour les animaux, ce n’est qu’au XVIIIe qu’Antoine-Auguste Parmentier (pharmacien des armées) démocratise la culture de la pomme de terre pour faire face aux famines endémiques. Elle devient alors la base de la nourriture des populations pauvres. 

L'azinat

Plat traditionnel qui trouve son origine dans le haut Couserans (département Arièges Pryénées) qui était une région pauvre, donc l’azinat son plat endémique lui ressemble. L’azinat, c’est la nourriture de base d’une population locale qui est principalement paysanne sur des exploitations de petite superficie. C’est la nourriture du pauvre.
Ce plat très ancien, et, il y aurait autant de recettes d’azinat que de familles. De nos jours c’est surtout l’azinat au chou qui perdure  accompagné de la rouzole.

La mounjétado

Dans un premier temps faisons ensemble la différence entre un Cassoulet de Castelnaudary et une mounjétado ariégeoise. Comme de bien entendu les deux sont à base de haricots secs. D’une part le cassoulet de Castelnaudary cuit en grande partie au four dans une cassolo. D’autre part la mounjétado est cuite dans une oulo sur le feu de la cheminée.
Néanmoins, nous avons le Cassoulet de Castelnaudary, le Cassoulet de Toulouse et pour finir le Cassoulet de Carcasonne.
Laissons le Cassoulet à ceux qui savent bien le faire et évidemment revenons à notre mounjetado.

L'aîgo bouillido

Son nom aïgo bouillido  vient bien sûr de l’occitan ainsi que du patois local et qui peut se traduire par : ail bouilli. Connu aussi sous le nom de thourin ariégeois.

Plat que l’on retrouve bien sûr dans notre département mais aussi sur les bords de la Méditerranée ainsi que dans bien d’autres régions françaises. Aïgo bouillido est une recette facile à réaliser, évidemment elle ne coûte pas grande chose.  Dans nos contrées pauvres à une certaine époque la nourriture faisait défaut donc il fallait se contenter de peu.